Moya, village de brousse au Cameroun

Département du Nkam, province du Littoral
Communauté rurale de Moya au Cameroun Développement rural au Cameroun : Projet Moya


Une communauté rurale, un village oublié


Une route à Moya, village de brousse au Cameroun Moya est un petit village de brousse du pays Bamiléké, enclavé dans une région montagneuse.
Très isolé, enfoncé au coeur d'une dense et humide forêt primaire, il a gardé bien vivantes ses traditions ancestrales.

Situé à 6 heures de piste de Yaoundé et de Douala, il appartient au district de Nord-Makombé, arrondissement de Nkondkock, département du Nkam dans la province du Littoral.
En saison des pluies, soit sept mois par an, tout le district est coupé du reste du monde et l’accès au village en véhicule motorisé devient totalement impossible.

Les infrastructures routières sont en effet inexistantes ou réduites à leur plus simple expression : des piste de terre mal entretenues. Aucun pont n'enjambe les cours d'eaux, pourtant nombreux dans cette région équatoriale. La pluie et les rivières en crue ont très vite fait de transformer les routes en bourbiers impraticables. Pour rejoindre Moya, il ne reste alors que la marche à pied... ou la nage !



Communauté rurale de Moya, village de forêt au Cameroun Communauté rurale de Moya au Cameroun, infrastructures sanitaires
Agriculture, élevage et développement



Moya regroupe environ 560 habitants et vit au rythme de la chefferie, représentée par le chef de village qui est la plus haute autorité coutumière, habilitée à régler l’ensemble des problèmes de la communauté.
SOS Enfants et le village de Moya au Cameroun
Les habitants de Moya vivent essentiellement de l’agriculture. Leur journée est rythmée par un départ à l'aube pour les champs.

Mis à part le palmier à huile, omniprésent à Moya au point d'en être devenu l'emblème, les principales cultures sont le koki, variété de haricots servant de base au mets traditionnel local, et divers tubercules dont le plus apprécié est le macabo.

Plus récemment entreprise, la culture du maïs est aujourd'hui en plein essor. Elle trouvera de nouveaux débouchés grâce à la construction d'un poulailler et d'une porcherie, deux projets de la coopérative de développement créée par l'Association des Femmes de Moya au début de l'année 2007.

     PROJET à réaliser :

Mise en place d'un élevage de volailles.
    
Il n’y a aucun élevage organisé. Seuls quelques moutons, porcs et poulets errent en toute liberté et leur divagation cause malheureusement beaucoup de dégâts dans les plantations.

La population se nourrit de gibier qui est boucané pour en assurer la conservation. Malgré les nombreuses rivières entourant le village, la pêche n’est pas pratiquée et n’appartient pas aux traditions locales.          

Si l'on excepte l'extraction d'huile de palme, la fabrication de savon et l'élevage porcin financés par SOS Enfants et mis en place par le groupement des Femmes de Moya épaulé par l'ADM, le tissu économique est inexistant. Une seule petite boutique est présente, proposant des produits de première nécessité à un prix exorbitant dû au coût de l’acheminement.



Communauté rurale de Moya, village de brousse au Cameroun Communauté rurale de Moya au Cameroun, infrastructures éducatives et sociales
Infrastructures sanitaires


Un dispensaire

Communauté villageoise de Moya au Cameroun, le puits Fruit d'un partenariat avec l'Ambassade d’Allemagne au Cameroun, un centre de santé a été construit par les habitants et inauguré en 2002.
L'ouverture de ce poste de santé est venue combler un grand vide. En effet, l’unique unité de soins de Ndobian existant jusqu'alors n’est reliée aux différents villages du district que par des pistes impraticables en voiture.
Un dicton local reflète la dramatique situation sanitaire de la région : « Les malades doivent marcher pour aller au dispensaire mais, pendant qu’ils marchent, les maladies marchent sur eux… »

Un puits

Moya dispose d'un puits, situé au bas du village et équipé par l'Etat d'une borne fontaine. Essentielle sur un plan sanitaire, l'installation de ce point d'eau potable a entraîné une baisse considérable des maladies dûes à la consommation d'eau souillée.

    
PROJET à réaliser :

Forage, adduction d'eau et bornes fontaines de quartier.
    
Mais le puits reste insuffisant et menace à présent de se tarir. De plus, les 3/4 de la population habitent en hauteur sur les collines avoisinantes, loin de la borne. L'approvisionnement en eau demeure une tâche difficile et pénible, trop souvent à la charge des enfants, avant ou après l'école et le travail aux champs.



Développement rural en Afrique : le projet Moya au Cameroun Communauté rurale de Moya au Cameroun, perspectives d'avenir
Infrastructures éducatives et sociales


Communauté rurale de Moya au Cameroun, les enfants de l'école
Les enfants de l'école primaire

Une école

Le village possède sa propre école primaire. Deux instituteurs y enseignent, nommés et rémunérés par l'Etat.
    
PROJET à réaliser :

Réhabilitation de trois salles de classe.
    
Assurant tout le cycle primaire du CP au CM2, ils accueillent 160 élèves répartis dans cinq salles de classe, dont trois sont réellement très vétustes.

Un centre d'éveil

En 2006, avec la participation de la Voix de l'Enfant, SOS Enfants a financé la construction de la Maison de l'Enfant de Moya. Véritable centre d’éveil mitoyen de l’école, elle comprend une bibliothèque et un espace jeux. Elle fait essentiellement office de halte-garderie et permet aux femmes de confier leurs enfants avant d’aller travailler, aux champs, à la savonnerie ou à la coopérative. Mais elle offre également un lieu d'étude bien éclairé aux écoliers qui y viennent le soir pour faire leurs devoirs et bénéficier du soutien scolaire dispensé par les instituteurs.



Communauté rurale de Moya, village de brousse du Nkam au Cameroun Développement villageois de Moya au Cameroun, les besoins
Rayonnement et perspectives d'avenir



Développement rural au Cameroun
Véritable village pilote pour toute la région, Moya exerce une action dynamisante sur une population d'environ 1400 habitants.

Ngouma, Bakoua, Ndobian, Fanda, Tongo, Nkong-Bakoua, Mbiam et Ndolan sont autant de communautés rurales qui bénéficieront du rayonnement de Moya. En s'appropriant les techniques mises en oeuvre à Moya, elles pourront reproduire les réalisations et le modèle de développement de ce petit village de brousse du Nord-Makoumbé au Cameroun.



Développement rural en Afrique : le projet Moya au Cameroun Soutien du Groupement des Femmes et des Filles de Moya
Votre participation



Développement villageois en Afrique : Moya au Cameroun



SOS Enfants recherche les fonds nécessaires au soutien des projets de l'AFEFIMO.

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous aussi participer au développement de ce petit village au Cameroun.

Par votre don en ligne, vous deviendrez ACTEUR de son essor économique et social et permettrez à la population, en soutenant les actions de ce groupement de femmes, de prendre en main l'avenir de son village.

Et ce projet deviendra le vôtre.







Actions SOS Enfants - le parrainage d'enfants, comment ? SOS ENFANTS

8, rue du Château des Rentiers
75013 - Paris
Tél : 01 45 83 75 56
Fax : 01 45 85 53 60


Association loi 1901 reconnue d'utilité publique

SOS Enfants Aider sans Assister SOS Enfants Parrainages d'enfants SOS Enfants Offrir un avenir aux enfants du monde SOS Enfants pour un développement durable en faveur de l'enfance dans le monde SOS Enfants Parrainages d'enfants SOS Enfants

SOS Enfants est membre de l'association fédérative La Voix de l'Enfant

Coordonnées bancaires : La Banque Postale - La Source
Compte N° 35 838 30 H 033
IBAN : FR04 2004 1010 1235 8383 0H03 397 - BIC : PSSTFRPPSCE

Copyright SOS Enfants

Association humanitaire au service de l'enfance dans le monde Les nouvelles de SOS Enfants Partager sur Face Book Partager sur Twitter Ajputer un favori sur Google