FONDAF Bipindi au Cameroun

Foyer Notre Dame de la Forêt

pour la sauvegarde du peuple Pygmée Bagyeli

SOS Enfants et les Pygmées Bagyeli au Cameroun Rapport d'activité 2010/2011



Classe ORA du campement Pygmée de Bandevouri au Cameroun La rentrée de septembre 2010 a vu la mise en place d’un projet pilote pour rendre l’école accessible aux enfants Pygmées Bagyeli au sein même de leur campement. Cette expérience est d’autant plus intéressante qu’elle a été faite à la demande des parents et sur l’initiative d’un animateur Bagyeli.

Une classe ORA – Observer – Réfléchir – Agir a ainsi été mise en place en septembre 2010 dans le campement de Bandevouri afin de leur permettre l’apprentissage du Français qui leur ouvrira, par la suite, les portes de l’école primaire de l'enseignement publique camerounais. Rappelons que cette méthode ORA a été spécialement concue pour les enfants Pygmées et parfaitement adaptée aux spécificités de ces peuples autochtones.




paragraphe suivant Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Scolarisation des enfants



Cette année, le Foyer a scolarisé un total de 161 enfants Pygmées Bagyeli, dont 83 garçons et 78 filles, répartis dans 10 établissements scolaires différents de la façon suivante :

LieuEtablissementNb d'élèves
Bipindi
Préscolaire « ORA » au Foyer42 élèves
Primaire69 élèves
Secondaire technique CETIC5 élèves
Post primaire CPFF « maison de la femme »2 élèves
Secondaire général / Lycée5 élèves
BandévouriPréscolaire « ORA » au village28 élèves
KribiEnseignement technique SAR4 élèves
Post primaire CPFF « maison de la femme »2 élèves
YaoundéSecondaire général2 élèves
MbalmayoInstitut technique / collège NINA2 élèves
EFFECTIF TOTAL161 élèves





Résultats enseignement ORA et primaire Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Scolarisation des enfants



Le taux d’abandon scolaire a diminué cette année encore. Les sensibilisations menées auprès des familles, leplus grand engagement des parents dans les activités communautaires au sein du Foyer démontrent bien l’intérêt accordé à l’éducation de leurs enfants.
Classe ORA1
Classe ORA 1 avec leur enseignant Samba et Johanne, Directrice du FONDAF

Les causes d’abandon sont pour la plupart justifiées par la séparation des parents et les enfants qui ont suivi leur mère dans un campement trop éloigné.

Nous avons eu trois enfants malades en milieu d’année qui reprendront certainement à la rentrée prochaine. Un enfant trop jeune a eu des difficultés à s’adapter à la vie de l’internat, lui aussi reviendra sans doute plus tard.
De plus, nous avons malheureusement connu cette année le décès d’un de nos élèves durant les vacances scolaires passées dans son campement.




Résultats enseignement secondaire Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Résultats de fin d'année



Résultats aux compositions
ClassesElèvesAdmis%
ORA1
Bipindi
291655%
ORA2
Bipindi
121083%
ORA1
Bandévouri
11161%
SIL8675%
CP141066%
CE113969%
CE299100%
CM110330%
CM244100%

ORA et Primaire : les résultats de nos enfants aux compositions de fin d'année sont globalement conformes à nos attentes.

Apprentissage de la lecture pour les enfants Pygmées au Cameroun




Résultats enseignement technique Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Résultats de fin d'année



Enseignement général Secondaire


Cette année, le taux de réussite au Certificat d’Etudes Primaires est de 100 %.
5 enfants ont réussi cet examen. pour les enfants Bagyeli.
Les deux élèves Pygmées de Yaoundé
Il faut souligner que Anzié Carine, élève de CM1, a été proposée par son enseignant pour passer le CEP et elle a réussi. Elle ira donc en septembre prochain avec ses camarades Ndongo Anatole et Mbah Samuel poursuivre ses études au lycée de Bipindi.

Cette voie est sans doute la plus difficile pour les enfants Bagyeli, cependant plusieurs enseignants de 5ème nous ont spontanément informés qu'ils croient beaucoup en l'avenir de deux de nos filles qui étaient dans leur classe cette année, Valérie et Jacqueline, et qui passent en 4ème.
Miengo Simon et Nzié Samba Marc, élèves à Yaoundé

Mvouma Pierre et Mimbe André ont terminé leur CM2 eux aussi, ils ont choisi pour leur part la filière technique du collège de Bipindi.

Pour Miengo Simon et Nzié Samba, nos deux garçons scolarisés à Yaoundé dans un établissement d’excellence privé, l’année a été assez difficile. Ils n’ont pas eu leur passage pour la 5ème mais le fait que l’établissement les accepte en tant que redoublants peut être considéré comme une demi-réussite.
L’éloignement et l’adaptation à ce nouvel environnement a été dure à vivre pour eux, le niveau scolaire est aussi très élevé et ils ont du travailler en conséquence pour ne pas être totalement dépassés.




Résultats du campement de Bandevouri Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Résultats de fin d'année



Enseignement technique


Les quatre élèves Pygmées de Kribi
Les résultats des élèves en enseignement technique sont globalement satisfaisants.
Nos quatre garçons pour lesquels nous avions mené une expérience de scolarisation au SAR de Kribi ont brillamment achevé leur formation. En section "menuiserie", Mabally et Ndongo ont même gardé la première et la deuxième place toute l'année.

Nous souhaitons les faire admettre tous les 4 en apprentissage chez les artisans où ils ont effectué leurs stages et qui semblent plutôt favorables à cette proposition.
Mabally, Mana Jean, Nzié Simon, Ndongo Jean, élèves à Kribi

Mais la bonne surprise vient de Nzanga Monique, élève en CAP au Collège de Mbalmayo. Elle vient d'être recrutée en tant que formatrice à la Maison de la Femme de Bipindi et c'est une grande réussite pour elle.




Domaine de la santé Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Résultats de fin d'année



Classe ORA du campement de Bandevouri


Classe ORA au campement de Bandevouri, Cameroun
Pour sa première année d'existence, notre projet de classe dans le village de Bandévouri est un succès avec un effectif moyen de 28 enfants.
Chaque jour d'école, nous avons servi aux enfants des repas qui les ont effectivement amenés vers notre enseignement préscolaire. Et leur assiduité n'a pas faibli tout au long de l'année.
Classe ORA au campement de Bandevouri, Cameroun

L'animateur Bagyeli responsable du projet s'est montré à la hauteur de sa mission, et très soutenu par les parents.
Preuve de ce succès : A la prochaine rentrée, l'effectif de cette petite école va passer de 28 à 50 élèves, des enfants venant de 4 campements alentour vont se joindre à ceux de Bandevouri et intégrer cette classe. Les parents ont déjà commencé l'agrandissement de la classe.leurs stages et qui semblent plutôt favorables à cette proposition.




Résultats enseignement secondaire Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Domaine de la santé



En tant qu'établissement éducatif ayant la charge d’enfants, nous avons une importante responsabilité dans le domaine de la santé, et cela tant au niveau des soins que de la prévention. Au cours de cette dernière année scolaire, nous avons renforcé notre attention à ce volet :
Classe ORA au campement de Bandevouri, Cameroun
  • Jules Panda, un Bagyeli formé au métier d'infirmier, est devenu notre animateur responsable de la santé des enfants. Avec son concours, au Foyer de Bipindi, toutes les maladies courantes ont été détectées et prises en charge.
  • Nous avons lancé une opération "Mains Propres" de sensibilisation à l'hygiène, en raison de l'épidémie de choléra qui sévit au Cameroun.
  • À Bandevouri, le maître de notre petite école dispose de médicaments de première nécessité qu'il peut administrer sans tarder, et il fait le relais avec le dispensaire voisin.
  • Nos maîtres ORA ont repéré 5 enfants ayant des problèmes d'audition. Une première consultation à l'hôpital de Bipindi n'a rien donné. Nous les emmènerons voir un spécialiste à la rentrée.




Résultats enseignement secondaire Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Activités d'autofinancement



L’équipe du FONDAF est très fière cette année de montrer que sa part d’autofinancement va croissant. Les efforts de chacun des membres de l’équipe, des parents et des pensionnaires portent vraiment leurs fruits.
Cueillette des noix de palme au Cameroun

Cette année, nous avons poursuivi nos principales activités d'autofinancement :
  • la palmeraie pour nous fournir en huile de palme
  • la porcherie pour un apport occasionnel de viande
  • la maison d'accueil pour un revenu complémentaire

Revenus d'autofinancement
ActivitésFrancs CFAEuros
Palmeraie717 000 F1 093 €
Porcherie193 000 F294 €
Maison d'accueil729 000 F1 111 €
Total autofinancement1 639 000 F2 498 €





Résultats enseignement secondaire Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Activités d'autofinancement



Palmeraie du Fondaf Bipindi au Cameroun
Palmeraie
Au niveau de la palmeraie, nous devons souligner le très grand engagement de notre personnel qui s'est traduit par une augmentation de notre production d'huile.

Le nouveau hangar la palmeraie
Le stockage est facilité par le nouveau hangar dont nous avons terminé cette année les finitions, crépissage et peinture.

Nous avons pu ainsi couvrir l'intégralité de notre consommation soit 1204 litres et même vendre le surplus surplus pour 55.000 Fcfa.
Chambre d'hôtes du Fondaf Bipindi au Cameroun
Chambres d'hôtes
Notre maison d'accueil a bien fonctionné. Nous avons eu en outre le plaisir d'y accueillir pour des séjours prolongés deux étudiantes, une belge et une française, toutes deux venues rédiger leur thèse portant sur la communauté des Pygmées Bagyeli.
Porcherie
Notre élevage de porcs a hélas été confronté à plusieurs problèmes, tout d'abord une consanguinité de notre cheptel et ensuite une violente épidémie a qui a emporté 7 animaux. Nous avons par ailleurs vendu 2 porcs et consommé 3 porcs au Foyer. Pour renforcer l'élevage, nous avons acheté 8 porcelets à l'extérieur.

Notre cheptel en fin d'année est de 12 porcs.
Porcherie du Fondaf Bipindi au Cameroun        Soins à l'une des truies adultes ...                       ... et accueil des nouveaux porcelets




Un véhicule pour le Fondaf Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Entretien des infrastructures

Réseau d'eau du Foyer
Pour remplir notre château d'eau, il nous fallait une pompe dans notre forage et de l'électricité pour la faire marcher ... et cela faisait longtemps que nous n'avions jamais eu les deux ensemble.
Cette année, nous avons profité de l'arrivée d'un réseau d'eau à Bipindi pour nous brancher dessus et rétablir l'eau courante au Foyer. Canalisation percée, Fondaf Bipindi au Cameroun Eau courante au robinet de la cour, Fondaf Bipindi au Cameroun
Les vieilles canalisations du Foyer ont éclaté sous la pression du réseau municipal d'adduction d'eau. Elles ont été restaurées et protégées par un réducteur de pression, le château d'eau nous servant de réservoir tampon.
... et voir enfin l'eau couler au robinet...
L’électricité au Foyer
Au fil des ans l'installation électrique du Foyer était devenue particulièrement vétuste. Elle représentait un risque d'incendie pour les bâtiments, et d'électrocution pour les enfants.
L'installation électrique de nos 10 bâtiments est donc totalement remise à neuf.

Au total, ce sont 48 pièces et 4 vérandas qui sont maintenant dotées d'éclairages et de prises de courant. Les prises sont installées hors de portée des jeunes enfants. Le tout est protégé par des disjoncteurs différentiels.
90 ampoules basse consommation éclairent le Foyer Fondaf Bipindi au Cameroun
90 ampoules basse consommation éclairent le Foyer.




Résultats enseignement secondaire Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Une nouvelle voiture pour le FONDAF



Cette année a été marquée par la panne définitive de notre vieux véhicule. Or l'enclavement de Bipindi et l'état des pistes rendent le fonctionnement du Foyer très difficile sans un pick-up 4x4.

Pendant 7 mois, pour remplir sa mission, notre équipe a du arpenter les pistes et affronter les bourbiers, en moto taxi et en "clando", de jour comme de nuit, sous la chaleur et sous la pluie ...
Premier ravitaillement avec le nouveau véhicule, Fondaf Bipindi au Cameroun


En fin d'année scolaire,
la surprise ...

Grâce à l'intervention généreuse d'un couple de donateurs, une nouvelle voiture a pu être enfin acquise au mois d’avril.
... Premier ravitaillement avec le nouveau véhicule...

La nouvelle voiture du Fondaf Bipindi au Cameroun
La nouvelle voiture du Fondaf Bipindi au Cameroun

En raison de ses qualités de robuste routière, ce nouveau véhicule va aussi nous permettre d'aller dans des zones d'accès difficile.

Nous pourrons ainsi sensibiliser à l'importance de la scolarisation des enfants les Bagyeli de campements habituellement délaissés du fait de leur inaccessibilité.




En savoir plus Rapport Fondaf Bipindi au Cameroun Les projets pour demain



Au-delà de sa volonté de maintenir et de renforcer tous les bons résultats enregistrés ces dernières années, le FONDAF manifeste la volonté d’étendre son action, forte du succès rencontré par l’expérience pilote de Bandevouri.

Dotés maintenant d’un véhicule fiable, nous avons la possibilité de nous déplacer dans des endroits plus enclavés et totalement abandonnés.
Ainsi, après quelques missions exploratoires, il a été décidé de tenter une expérience de prise en charge d’enfants Bagyeli dans la zone d’AKOM II.
Nous souhaitons commencer modestement avec un « mini foyer » que nous installerons dans une maison en location pour un effectif de 24 élèves.

De nombreux animateurs formés au FONDAF ont proposé leur aide à la mise en place de ce nouveau défi. Ils connaissent l’enclavement de la zone et les difficultés, voire les impossibilités pour les enfants d’être scolarisés du fait de l’éloignement des campements.

Ce nouveau projet nous donne le sentiment que le FONDAF et son oeuvre continuent à aller de l’avant.
La nouvelle voiture du Fondaf Bipindi au Cameroun

Au nom de tous ces enfants et de leurs familles, nous remercions sincèrement toutes celles et ceux qui nous aont apporté leur soutien pour l'éducation, la protection et la sauvegarde des populations Pygmées Bagyeli.

La direction du Fondaf
Juillet 2011




en savoir plus action Bipindi
Votre participation


L'avenir de la population Pygmée passe avant tout par la scolarisation des enfants. Elle seule peut assurer, de manière efficace et durable, la réduction de leur marginalisation et la survie de leur communauté.
sos enfants

Si l'avenir de ce peuple vulnérable et menacé vous touche, aidez-nous à assurer sa survie en parrainant un enfant Pygmée ou en favorisant son intégration au sein de la société camerounaise par un don humanitaire.


N'hésitez pas et rejoignez notre action :

Par votre don en ligne, ce projet deviendra le vôtre...









Le FONDAF, Foyer Notre-Dame de la Forêt
Mode de vie des Pygmées Bagyeli
Quelques vidéos sur la vie des Pygmées
Rentrée scolaire pour les jeunes Pygmées





Parrainer un enfant Pygmée
Offrir un cadeau à un enfant Pygmée
Offrir un cadeau à votre filleul au Cameroun





SOS Enfants à Bipindi
Action humanitaire menée à Bipindi, historique
Enregistrement des enfants à l'état civil
Adduction d'eau à Bipindi - Le château d'eau
Travaux de rénovation des structures d'accueil
Installation d'un élevage de porcs

Le site officiel du FONDAF

Les enfants Pygmées

Le Fondaf,
toutes les nouvelles


Rapport annuel





Actions SOS Enfants - le parrainage d'enfants, comment ? SOS ENFANTS

8, rue du Château des Rentiers
75013 - Paris
Tél : 01 45 83 75 56
Fax : 01 45 85 53 60


Association loi 1901 reconnue d'utilité publique

SOS Enfants Aider sans Assister SOS Enfants Parrainages d'enfants SOS Enfants Offrir un avenir aux enfants du monde SOS Enfants pour un développement durable en faveur de l'enfance dans le monde SOS Enfants Parrainages d'enfants SOS Enfants

SOS Enfants est membre de la Fédération La Voix de l'Enfant

Copyright SOS Enfants

Association humanitaire au service de l'enfance dans le monde Les nouvelles de SOS Enfants Partager sur Face Book Partager sur Twitter Ajputer un favori sur Google